UA-40257712-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 mars 2009

Le rayon de soleil solitaire

Voici ma participation pour le nouvel exercice créatif de la luciole masquée: un texte de 10 lignes max. commençant par "Un rayon de soleil...."

Un rayon de soleil flânait en solitaire sur le bord de mer. Ses copains, les autres rayons, s’étaient envolés pour de lointains horizons. Mais trop attaché à ce petit coin de terre, le rayon solitaire préférait rester à Belle-Île-en-Mer. Porté par une brise légère, il réfléchissait à ce qu’il pourrait faire, quand il entendit des petits pas courir à travers la grève. « Emma, reviens, il fait trop froid ! » « Mais non maman, regarde, il y a un p’tit rayon de soleil ! » Emma l’avait vu, elle l’avait remarqué, lui, le p’tit rayon que tout le monde semblait ignorer ! Souvent pressés ou préoccupés, les gens passaient sans s’arrêter. Mais Emma, elle, savait capter cette douce chaleur qu’il répandait avec tant d’ardeur. Alors pour la remercier, il brilla tout la journée, transperçant les nuages qui osaient lui faire barrage. En début de soirée, le petit rayon de soleil épuisé d’avoir tant briller rentra se coucher. Mais dans les yeux d’Emma, on aurait dit que le soleil continuait de briller et de jolies tâches de rousseur pointaient déjà sur le bout de son nez. Le printemps était arrivé !

Cliquez ici pour lire les autres textes et admirer les illustrations autour du soleil.

14:57 Publié dans Comptines | Lien permanent | Commentaires (13)

24 février 2009

Il était une fois un petit coin de parapluie

Voici ma participation aux exercices créatifs de la luciole masquée:

Il fallailt écrire un texte n'excédant pas 10 lignes qui devait commencer par "Il était une fois, un petit coin de parapluie"

 

Le parapluie perché
Il était une fois un p’tit coin de parapluie reconverti en … nid.
Tout avait commencé par une journée de pluie glacée. Madame Rikiki était sortie avec son parapluie gris. Mais celui-ci n’aimait pas la pluie et se lamentait tout au long du trajet. « Pourquoi suis-je né parapluie, moi qui adore le soleil, j’aurais du naître ombrelle ! » Un vent violent qui passait par là entendit le parapluie et décida de lui donner un coup de main pour changer le cours de son destin. Il souffla tant et si bien que le parapluie s’envola loin, loin, loin et se réfugia dans un p’tit coin.
Lui qui en avait assez d’être mouillé avait décidé de s’abriter entre les branches d’un cerisier. Afin de ne pas tomber, il s’était même retourné pour être bien accroché.
D’abord intrigués, les oiseaux avaient vite adopté ce parapluie perché, bientôt transformé en nid douillet. Finie pour lui la mélodie de la pluie, aujourd’hui le parapluie gris vit au milieu des gazouillis !

14:38 Publié dans Comptines | Lien permanent | Commentaires (4)